Les résultats de 3 mois de consultation

Cela fait trois mois que Le Projet France existe et qu’il prend forme grâce à vos contributions.

Depuis le 22 mai, une trentaine de consultations ont été lancées autour des trois premières thématiques, « Changer la politique », « Redémarrer l’économie » et « Restructurer l’Europe ». Nous sommes allés à la rencontre des Artisans à Paris, Lyon, Nanterre, Charleville-Mézières mais aussi dans le Var, en Moselle, en Touraine, sans oublier les plagistes des quais de Seine. Vous avez été nombreux aux rendez-vous des Ateliers du Projet France autour de l’éducation et de l’écologie.

Après plus de 180 000 votes et près de 1600 contributions, voici une nouvelle présentation des résultats et des propositions des quelque 7 000 participants.

Parmi les propositions privilégiées pour Changer la politique : la réforme du Sénat en substituant une partie des sénateurs par des citoyens tirés au sort, 81% des contributeurs se déclarent ainsi prêts à participer à une assemblée citoyenne, la valorisation du vote blanc, la responsabilité des ministres devant les députés ou encore la suppression du 49.3.

Nadine propose un septennat non renouvelable et William un droit de regard sur ce que font les élus pendant leur mandat et possibilité de les révoquer ; quant à Boris, il prône un contrôle citoyen sur le respect des promesses de campagne. Pour renforcer le sentiment civique à l’égard de l’impôt, Gaëlle préconise de soumettre l’utilisation des impôts locaux au vote des citoyens à l’échelle locale et Anne d’introduire une notation citoyenne de l’utilisation des impôts par les gouvernants.

Pour Redémarrer l’économie, 93% des participants se déclarent prêts à investir leur épargne dans le Made in France. Ils proposent une réforme ambitieuse du droit du travail autour d’un plus grand partage du temps de travail, d’un code du travail des PME qui ne sacrifie pas la protection des employés, et d’une taxation des emplois précaires sur le principe du « pollueur-payeur ».

Là encore de nombreux Artisans ont fait part de leur propositions : Yoan propose un revenu universel et un contrat de travail plus flexible, un CDI à temps partiel par exemple, Nassim privilégie lui le contrat de travail unique et Caroline la possibilité pour les citoyens d’être actionnaires de leur pouvoir d’achat. Quant à Marie-Joseph, il souhaite que la possibilité soit donnée à chacun de bâtir un projet productif, c’est-à-dire créer ou financer une entreprise, déposer un brevet, grâce à un prêt personnel de la Caisse des dépôts ou de la Banque de France au service de l’investissement pour tous.

En plus de favoriser les labels valorisant le Made in France, les contributeurs sont nombreux à vouloir faire en sorte que les aides aux entreprises, y compris les crédits d’impôts, soient proportionnelles à la contribution réelle de l’entreprise au financement de l’économie pour limiter l’optimisation fiscale.

Les propositions ne manquent pas pour Restructurer l’Europe : une Europe sociale autour d’un SMIC européen et une harmonisation des minima sociaux, la priorité faite à une Europe fiscale et à la lutte contre le dumping social, la fin de la directive sur les travailleurs détachés mais l’alimentation du budget européen par des dispositifs communautaires comme la taxe sur les transactions financières ou encore une réforme démocratique des institutions européennes. Ainsi Manu propose de changer le mode d’élection des parlementaires européens avec une élection à la proportionnelle de listes candidates transnationales et Eric de supprimer le Conseil européen et d’obliger la commission de se soumettre au vote du Parlement quant à Amel, elle souhaite « créer une deuxième chambre qui émane des parlements nationaux »

Au cours des deux premiers Ateliers thématiques du Projet France, ce sont les propositions suivantes qui ont remporté le plus de suffrages :

  • l’exclusion de la directive européenne relative au secret des affaires les sujets liés aux scandales et aux désastres écologiques pour protéger les lanceurs d’alerte qui défendent l’environnement, la valorisation des circuits courts et la promotion des critères environnementaux sur les marchés publics et l’équipement des bâtiments publics de sources de production énergétique, pour l’atelier écologie réparti en deux groupes de travail

 

  • réformer la sectorisation avec des critères de mixité plus stricts ; réformer la formation et le statut des enseignants ; renforcer les passerelles entre le monde du travail et l’école ; lutter plus activement contre le décrochage scolaire en élargissant les missions des assistants de vie scolaire et valorisant leur statut ; imposer un an de travail en désert médical pour les diplômés de médecine ; une allocation d’autonomie pour tous qui fusionne toutes les aides, pour l’atelier éducation réparti en trois groupes de travail

Tout au long de ces trois mois, nous vous avons proposé de retrouver le meilleur de vos contributions sur les réseaux sociaux, un grand merci à tous.

Rendez-vous dimanche pour de nouveaux ateliers autour des nombreux Artisans qui auront fait le déplacement à Frangy-en-Bresse.

Tous à Frangy avec Arnaud Montebourg !