Communiqué d’Arnaud Montebourg – Election présidentielle

Le peuple a parlé. Un désir profond de renouvellement du système politique s’est exprimé de toutes parts. Pourtant, les deux finalistes ne représentent à eux deux qu’une minorité de Francais, environ 45% des suffrages exprimés soit seulement 16 millions des 47 millions de Francais en âge de décider et de voter.

J’appelle bien entendu celles et ceux qui se sont reconnus dans mon travail et mes idées à combattre et rejeter Madame Le Pen. Je me prononcerai donc au second tour en faveur d’Emmanuel Macron, et j’appelle celles et ceux qui m’ont soutenu à faire de même.

Le désir de maintenir la tradition d’ouverture de notre pays ne doit pas faire oublier l’aspiration profonde à une forte protection des Français oubliés et perdants du système économique et politique.

Il reviendra impérieusement à Emmanuel Macron de prendre en considération cette France des oubliés et des perdants, à travers les idées et propositions chères au cœur de beaucoup de ces Français, pour convaincre ceux-ci de le soutenir durablement :

1- la fin de l’austérité en Europe et en France et le nécessaire retour de la croissance, à travers la relance par l’investissement et le pouvoir d’achat.
2- le patriotisme économique, la reindustrialisation et le soutien au Made in France.
3- le maintien et l’amélioration de la protection sociale des Français qui ont payé trop cher le prix des 10 années de crise qui viennent de s’écouler.
4- le retour de l’indépendance de la France à l’égard des puissances du monde, au moment où les dangers et menaces d’affrontements futurs se font sentir.
5- enfin, la nécessité de démocratiser le système politique sous la forme d’une VIe République, qui devra tôt ou tard, sous une forme ou sous une autre, enfin s’établir.

Réaliser ces conditions est une lourde nécessité et un très grand défi si Emmanuel Macron veut réussir -et la France avec lui- à réconcilier les Français autour d’un projet et un avenir commun.